Rechercher un album, une série, un auteur...
ex: Astérix, Dragon Ball, The Walking Dead, Riad Sattouf...
Accueil>Paper>Notre œil sur les sorties>Vernon Subutex de Luz & Virginie Despentes
Partager cet article :
Illustration de l'article
Notre œil sur les sorties

Vernon Subutex de Luz & Virginie Despentes

Publié le 03 décembre 2020 par Thomas Mourier
Poster le 1er commentaire

L’un des événements de cette fin d’année mouvementée est la parution de Vernon Subutex de Luz adapté des romans de Virginie Despentes : un gros album très graphique, qui surprend et qui va convaincre pas mal de lecteurs.

Chaque semaine, retrouvez toutes les sorties passées au crible de nos rédacteurs dans la catégorie Notre œil sur les sorties. BD, Comics ou manga toute l’actualité chroniquée en complément de nos Incontournables ou nos dossiers

Vernon Subutex de Luz & Virginie Despentes, Albin Michel
Sortie novembre 2020

Vernon Subutex de Luz & Virginie Despentes, Albin Michel

Après l’adaptation en série sur Canal+ avec Romain Duris dans le rôle-titre, la trilogie de Virginie Despentes se voit adaptée en bande dessinée. Et si l’autrice désavoue la série et sa réalisatrice en ayant quitté le projet, pour la BD elle a personnellement choisi le dessinateur idéal : Luz. 

Luz, l’un des piliers de Charlie Hebdo, a entamé une nouvelle carrière d’auteur de bande dessinée depuis l’attentat contre la rédaction en 2015 et l’assassinat de plusieurs dessinateurs et employés. Après ce drame, il se raconte dans Catharsis et rend hommage à ses amis dans le très beau Indélébiles. Il entame ensuite une série d’albums denses, très fouillés, tournés vers l’amitié, la relation à l’autre, adaptés ou non de grandes œuvres de la littérature ou inspirés par le cinéma : Hollywood Menteur,  Ô vous, frères humains et aujourd’hui le texte de Virginie Despentes. 

En plus de toutes ces qualités, le dessinateur a aussi une solide expérience dans les albums sur la musique de Faire Danser les Filles, Claudiquant sur le dancefloor à J’aime Vraiment pas la Chanson Française. Un CV parfait pour adapter cette trilogie en 2 gros volumes de bande dessinée.

L’ancien disquaire, Vernon se retrouve à la rue, après avoir fermé boutique et revendu sa collection de disques pour survivre. Un point de départ qui coïncide avec la mort de son grand pote Alex Bleach, super star de la scène musicale qui lui confie sa dernière interview. Vernon va choisir l’errance, de vivre dans la rue en appelant tous ses anciens amis pour se faire héberger et trouver le temps de réfléchir. Avec pour seule possession les cassettes de  Bleach et sa musique, il zone dans Paris poursuivi par des producteurs, journalistes ou ex petites amies.

En parallèle c’est aussi l’histoire de la Hyène, tueuse de réputations à gage  ; et de Aïcha, une jeune fille qui cherche à s’émanciper d’un héritage familial compliqué et de composé avec sa religion. De Pamela Kant et Vodka Satana, anciennes stars du x ; de Lydia Bazooka la journaliste qui cherche un scoop pour sa bio du chanteur ; de Sylvie, Gaëlle ou Marcia, ex-petites amies plus ou moins récentes de Vernon. Si le disquaire devenu SDF est au centre de cette trilogie, gravitent autour de lui des femmes qui ont des rôles et des trajectoires aussi fortes que Subutex.

Vernon Subutex de Luz & Virginie Despentes, Albin Michel
Dans les coulisses © Luz/ Virginie Despentes / Albin Michel

L’autre grand personnage est Paris. On sent tout le plaisir du dessin dans la ville, l’aspect presque tangible de certains lieux connus ou d’autres, mystérieux. Luz vit sous protection policière depuis de nombreuses années, un dispositif renforcé depuis les attentats de 2015 qui lui laissent peu d’occasions de se balader : et on sent dans ses planches son amour pour la déambulation, son envie de liberté & de flâner sans but. Vernon devient sous les pinceaux de Luz un clochard céleste : un de ces poètes sans domicile si bien décrit par Jean-Paul Clébert ou Thomas Vinau. Un dépouillement volontaire, destin idéal pour un disquaire dont le trait de caractère est l’accumulation —de disque, de savoir— une fuite au départ tragique qui devient initiatique. Une vie sous les étoiles, parfois trash ou glauque, soutenue, voire sublimée par la littérature ou la musique.

Si le milieu de la musique est au cœur du livre, on y trouve aussi ceux du ciné ou du porno. Les thèmes de la précarité, du déclassement, du genre et de la sexualité traversent le texte. Si Vernon est un passeur de musique dans son rôle de disquaire, il devient aussi un passeur pour d’autres choses dans son errance. Si le rock, le post-punk sont le point de départ, Luz a axé ses choix de composition pour en faire un beau livre sur l’amitié, sur les amitiés compliquées, à sens unique ou perdues…

De cette musique au cœur de l’intrigue, Luz en fera surtout un élément de son dessin. En dessinant les transes musicales de Vernon, il intègre des paroles aux illustrations et joue avec les formes/les couleurs pour nous faire ressentir la vibration ou le tempo de la bande-son qui accompagne nos héros. Depuis Hollywood Menteur, son trait à changé, il se fait plus dense, plus vivant. Le dessinateur alterne un trait tremblant avec un style plus chargé : des passages vifs, aux planches où le dessin semble flouté. Il y a une vraie recherche dans la mise en scène ou dans l’utilisation des couleurs avec de pleines pages où le regard se fractionne ; où les ondes de la musique apportent du bruit à l’image. Des jeux de lumière sous la pluie qui alternent des formes rondes & des lignes strictes ; des jeux de couleurs pour dire le mouvement ou la musique. 

Difficile de ne pas tomber sous le charme de cet album derrière le regard de vieille gloire de Subutex. Virginie Despentes a déclaré qu’elle ne pouvait plus l’imaginer autrement depuis cette version, elle qui ne l’avait décrit que par ses yeux clairs sans plus de détails. À la suite de cette lecture, j’ai enchaîné avec les romans et l’adaptation de Luz est à la fois extrêmement fidèle tout en appuyant sur d’autres points clefs du livre. Assez bluffant de voir comment le dessinateur a pu rendre l’atmosphère, le rythme et l’essence du personnage dans ce gros volume de 300 pages qui sera suivi d’un second. 


Illustrations : © Luz/ Virginie Despentes / Albin Michel

albin-michel
album
bd
bleach
canal
catharsis
charlie-hebdo-2
cinema-2
disquaire
indelebiles
luz
musique
paris
pornogragraphie
rock
romain-duris
serie
sdf
star
vernon-subutex
virginie-despentes
Article précédent
Article suivant

Commentaires

...Chargement En Cours...

Nous vous en avons parlé dans cet article:
Couverture de l'album Vernon subutex
Vernon subutex
Tome 1 
29,90 € 
Disponible

Couverture de l'album O Vous, Frères Humains
O Vous, Frères Humains
 
19,00 € 
Disponible

Couverture de l'album Faire Danser les Filles
Faire Danser les Filles
 
13,00 € 
Non disponible

Couverture de l'album Claudiquant sur le dancefloor
Claudiquant sur le dancefloor
 
13,00 € 
Non disponible

Couverture de l'album Catharsis
Catharsis
 
14,50 € 
Disponible

Nous avons sélectionné d'autres articles qui pourraient vous intéresser...