Rechercher un album, une série, un auteur...
ex: Astérix, Dragon Ball, The Walking Dead, Riad Sattouf...
90 000 références BD Comics et Mangas
1 mois d'abonnement à Bubble Infinity offert
Livraison à domicile sous 2 jours
Retrait gratuit en librairie près de chez vous
Paiement 100% sécurisé
Accueil>Paper>Les incontournables>Top 5 des albums d’humour noir : notre ordonnance pour vaincre la grisaille
Partager cet article :
Les incontournables

Top 5 des albums d’humour noir : notre ordonnance pour vaincre la grisaille

Publié le 25 octobre 2019 par Thomas Mourier

Ne vous plaignez pas de la grisaille, “si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu’il vous faut » disait Cicéron (un des boss du game philo côté art de vivre.)

Si on ne peut rien faire niveau jardin, on peut en revanche vous proposer des idées de lecture choc pour vous aider à trouver le bonheur au milieu de l’automne. 

Une noire sélection pour combattre le mal par le mal. Et un concours, en fin d’article, pour tenter de gagner notre kit de survie « anti-déprime »

#BD
La politique, la pollution et la guerre vous dépriment ?

💊Un seul remède : LES IDÉES NOIRES de Franquin, Fluide Glacial

André Franquin est l’un des grands maîtres de l’humour de la bande dessinée. À travers les non-aventures de Gaston Lagaffe ou son passage fondateur sur Spirou, sa carrière est pleine de personnages à la bêtise sympathique. 

Grand mélancolique également, le dessinateur belge remplissait ses carnets de monstres et d’idées noires avant de les mettre en images. Ce sera dans le Trombone illustré, un fascicule pirate offert aux acheteurs du Journal de Spirou puis dans Fluide Glacial qu’il dessinera les Idées noires : une série de gags à l’humour impertinent et cruel.

Son style graphique a fait école au point qu’il est considéré comme le dessinateur européen ayant le plus influencé ses pairs. Franquin impressionne par sa maîtrise du mouvement, sa créativité pour tout ce qui touche au design et à la mécanique ou son talent pour la caricature… un génie du dessin. Après une carrière accomplie, il expérimente encore et change de style avec ses Idées noires. Il s’affirme une nouvelle fois comme un créateur hors du commun avec ces strips cruels.

Le dessinateur s’attaque aux grandes questions politiques du moment et les imprime sur la rétine de ses lecteurs grâce à ses gags parfaits. Il paraît que l’humour aide la mémoire à fixer les informations : avec les Idées noires Franquin a durablement gravé son dégoût de l’armée et de la bigoterie, de la chasse et de la corrida, du nucléaire, de la pollution et des idiots en tous genres… et nous ne pouvons qu’acquiescer en riant. Des idées noires qui n’en sont que plus lumineuses.

#BD
La maladie vous angoisse ?

💊 Un seul remède : CARNET DE SANTÉ FOIREUSE de Pozla, Delcourt

À la fois carnet de bord sur sa maladie et défouloir graphique pour exorciser la douleur, ce livre de Pozla est assez unique en bande-dessinée. Un témoignage drôle et sincère sur le parcours du combattant d’un malade dont personne ne diagnostique les causes du problème. Une tentative unique de représenter la douleur saluée par le corps médical. Si l’auteur est en rémission aujourd’hui, il raconte son parcours étonnant et compliqué. Son rapport à ses proches et à la paternité, parasités par son mal chronique. 

Pozla vit une « errance médicale » : un moment très compliqué dans la vie d’un patient, mais banal dans le système de santé contemporain où personne ne trouve, laissant le malade souffrir faute de mieux. Malade depuis l’enfance, les médecins successifs s’accordent à dire que c’est dans sa tête. Que ses douleurs au ventre permanentes et ses saignements sont psychosomatiques.  Après un parcours du combattant, on lui diagnostique la maladie de Crohn : enfin, un nom et des moyens d’agir.

En plus de sa bataille avec les médecins pour trouver l’origine de son mal, l’auteur cherche également des moyens de le combattre. Ce sera avec les sciences alternatives et une réorganisation de son alimentation et de son hygiène de vie qu’il trouvera le salut. Un complément salutaire aux opérations ou médicaments qui vont suivre la découverte de sa maladie de Crohn. Une pathologie compliquée à gérer puisqu’elle vous suit à vie, avec des hauts et des bas.

Inconditionnel du graffiti et de compositions métaphoriques dans sa série Monkey Bizness ou sur son travail sur la série TV Les Lascars, il développe un style assez atypique, entre graff, gag et croquis. Le livre se présente comme un album hybride : moitié carnet de dessin pris sur le vif, moitié bande-dessinée qui raconte cette expérience. Un carnet commencé à l’hôpital dans l’idée de fixer la douleur sur le papier où on lit l’émotion, les tremblements de la main ou la noirceur du moment. Qu’ils soient symboliques, croquées, ou encore sous forme d’explosions graphiques ; les dessins de ce Carnet de santé foireuse ne ressemblent à aucun autre.

Peu à peu, le projet se transforme en récit sur cette expérience intime qui touche à l’universel par bien des aspects. Complété par des pages de notes avec des conseils et des références, ce défouloir deviendra un album captivant, instructif et plein d’humour.

#COMICS
La maladie ou la vieillesse vous effraient ? 

💊 Un seul remède : EST-CE QU’ON POURRAIT PARLER D’AUTRE CHOSE ? de Roz Chast, Gallimard

La vieillesse et la mort font partie des grands tabous de nos relations familiales. Toutes les familles doivent passer par là, pourtant le simple fait aborder le sujet met tout le monde mal à l’aise, à l’image de l’héroïne de ce roman graphique qui désigne la fin de vie de ses parents par « ça ». Si cette pudeur les fait beaucoup rire, le quotidien de Roz sera moins drôle quand elle se retrouvera confrontée au moment tant redouté.

L’illustratrice ne cache rien de ces années difficiles où elle doit prendre en charge ses parents. Passant en revue les problématiques nouvelles : des soins physiques aux chutes, de la démence à la prise de décision pour eux, du refus d’avoir de l’aide à la saleté et au danger qu’elle s’accumule dans l’appartement… Une prise en charge difficile émotionnellement et qui a aussi un coût pour cette femme qui a également ses propres enfants et un métier qui l’attend. Avec un humour fin et un style ironique, l’autrice évoque tous les moments forts de ce temps passé aux côtés de ses parents vieillissants, alternant entre tendresse et amertume. Et dévoilant les émotions qui la traversent dans cet accompagnement.

Dessinatrice de presse, illustratrice et autrice de bande-dessinée, Roz Chast conserve son trait de caricaturiste pour croquer ce moment très intime. Son trait à la fois énergique et proche de l’illustration souligne la tendresse et le ton décalé qui alternent ou se superposent. À la manière d’un carnet intime, elle mélange planches, gags, textes ou photos et donne un caractère assez unique à ce « mémoir », genre moins connu en France qui peut être récit autobiographique ou la biographie d’un proche ou d’une célébrité, mêlant narration et documents.

On pense à Woody Allen en observant le quotidien de cette famille de juifs new-yorkais tant la narratrice joue avec les attentes du lecteur et la transgression dans un univers très familier. Un album unique et délicat sur un sujet qui ne l’est pas moins.

#MANGA
Vous avez peur de disparaître sans laisser de traces ? 

💊 Un seul remède : JOURNAL D’UNE DISPARITION d’Hideo Azuma, Kana

Témoignage aussi étonnant qu’inhabituel en bande-dessinée, un artiste raconte son burn-out et la dépression qui guette les auteurs qui travaillent… Un manga sur le travail de mangaka qui n’explore ni la célébrité ni le quotidien, mais une faille : ce moment où l’auteur craque devant les délais, la routine et les conditions de travail difficiles. Document rare et témoignage passionnant, ce journal de bord dévoile le quotidien d’un dessinateur qui part chercher des cigarettes et ne revient pas, laissant sa famille sans nouvelles.

Composé de plusieurs époques, ce Journal d’une disparition raconte comment du jour au lendemain, un auteur va laisser ses séries de manga en plan et sa vie derrière lui. Hideo Azuma raconte le moment où tout bascule, où il sort de chez lui pour ne plus revenir et va vivre dans la rue ou dans les bois pendants plusieurs mois. Il décrit avec beaucoup d’humour ses techniques de survie, son quotidien et ponctue de flash-back sur sa vie d’avant. Totalement déconnecté du monde et cherchant une forme de sérénité, il lutte pour survivre en marge de la société et finit par rentrer. Il rechute et cette fois se réinvente une vie, trouvant du travail comme employé de chantier. Enfin, il raconte sa cure à l’hôpital pour lutter contre son alcoolisme hérité de ses nouvelles habitudes.

Le dessin y est pour beaucoup dans le ton de ce récit léger malgré son sujet, le mangaka fait partie de cette école graphique proche du style Tezuka et dans ce « journal », il accentue encore le côté décalé. Non loin du dessin de presse, son avatar incarne une pensée et donne à imaginer plus qu’il ne montre, à travers des petites saynètes humoristiques.

Le livre est écrit de manière sincère et émouvante, avec cette légèreté qui donne un angle comique même au tragique. Une technique qui permet de prendre du recul et de la distance sur cette expérience rendant l’œuvre authentique et belle. On ne sort ni déprimé, ni triste de cette lecture, au contraire on sent ce petit vent d’espoir derrière l’autodérision permanente qui anime l’auteur au moment de la rédaction de ses planches, après ces expériences.

#COMICS
Vous avez peur d’être en dépression ? 

💊 Un seul remède : UNE CASE EN MOINS d’Ellen Forney, Delcourt.

Sous titré La dépression, Michel-Ange & Moi, ce livre autobiographique se penche sur la bipolarité, la dépression et les liens entre la mélancolie et l’art. Ellen Forney est une autrice qui raconte sa vie avec beaucoup d’humour depuis quelques livres; J’avais 7 Ans en 75 et I Love Led Zeppelin (non traduit), où elle met en image son enfance et son adolescence avec ses parents en pleine période beatnik. Sujette à dépression, elle découvre à 30 ans qu’elle est bipolaire. Une maladie mystérieuse qu’elle va apprivoiser et nous faire découvrir de manière très didactique et fun, sans pathos ni apitoiement. Elle qui dessine depuis toujours, va voir l’art comme une thérapie.

Aux séances de psy, elle va donc ajouter ses propres recherches sur la maladie et ce projet de bande-dessinée au long court (qui s’étale sur plusieurs années). Armée de beaucoup d’humour et de son style underground qui lui a donné une petite célébrité avant d’entamer ce livre, elle va surtout se pencher sur les « artistes maudits ». Une enquête autour des grands créateurs, à l’image de Michel-Ange, qui avaient également leurs problèmes. Car Ellen a surtout peur que la guérison lui fasse perdre sa créativité.

Le dessin aussi semble affecté par la bipolarité. L’autrice passe d’un trait rond, plein de détail et de clins d’œil à une partie plus sobre et plus réaliste. Des oscillations qui matérialisent les symptômes principaux de cette pathologie : entre euphorie et dépression. Elle reproduit des listes de son quotidien, car son traitement lui donne des trous de mémoire. Ou elle ajoute des schémas et des croquis pour nous aider à comprendre, et tout le récit propose des respirations entre sa vie et ses recherches avec des parenthèses explicatives.

Une lecture que vous pouvez compléter par deux autres beaux albums, Goupil ou Face de Lou Lubie qui explore et explique cette bipolarité avec beaucoup d’humour. Ou La légèreté de Catherine Meurisse qui s’interroge sur l’art comme remède à la dépression suite à un traumatisme. Témoignage touchant et spirituel, Une case en moins offre une vision nouvelle sur la dépression e la peur de la folie. Une bande-dessinée pleine d’idées et d’envies.

🎁 Concours

EDIT DU 31/10/2019

On espère qu’Aurelie F. S. verra ce post dans la grisaille car elle est notre grande gagnante du concours « anti-déprime ».
👏 Bravo à elle et un grand merci à tous d’avoir participé !

Like le post (Facebook, Twitter ou Instagram) & dis-nous en commentaire quel est l’intrus du jour (partage le GIF qui est caché dans cette sélection) dans cette sélection pour tenter de gagner notre kit de survie « anti-déprime »

  • 🔥 3 mois de Bubble Infinity
  • ☕ 1 sachet de délicieux thé bio Bubble
  • 🍫 1 boîte de chocolat
  • 🧡 1 plaid tout doux

JOUEZ !
Consulter le règlement

Illustration principale : © André Franquin / Fluide Glacial Audie

Nous vous en avons parlé dans cet article:
author
Pozla
1982
Découvrez les séries de Pozla
author
Ellen Forney
1968
Découvrez les séries de Ellen Forney
author
Hideo Azuma
1950
Découvrez les séries de Hideo Azuma
Cover
Journal d'une Disparition
Tome 1 
10,20 € 

Cover
Est-ce Qu'on pourrait parler d'autre Chose ?
 
25,00 € 

Cover
Une Case en Moins
 
16,95 € 

Cover
Le Trombone illustré
 
29,50 € 

Tags
andre-franquin
angoisse
editions-kana
bd
bubble-infinity
cadeau
carnet-de-sante-foireuse
comics
concours
conseil
depression
delcourt
ellen-forney
fluide-glacial
franquin
gallimard
graisaille
hideo-azuma
humour-noir
kana
lectures
les-idees-noires
mangas
pozla
remede
roz-chast
selection
thomas-mourier
une-case-en-moins

Nous avons sélectionné d'autres articles qui pourraient vous intéresser...