Merci à tous 🙏🏻 pour la campagne Ulule de Moon Deer --> Voir le projet
Rechercher un album, une série, un auteur...
ex: Astérix, Dragon Ball, The Walking Dead, Riad Sattouf...
Accueil>Paper>Notre œil sur les sorties>Tarzan Seigneur de la Jungle : welcome to the jungle
Partager cet article :
Illustration de l'article
Notre œil sur les sorties

Tarzan Seigneur de la Jungle : welcome to the jungle

Publié le 15 avril 2021 par Jaime Bonkowski De Passos
Poster le 1er commentaire

Direction la jungle pour une adaptation du classique de la littérature Tarzan ! Mené d’une main de maître, Tarzan Seigneur de la Jungle a tout pour vous conquérir…

© Tarzan Seigneur de la Jungle / Christophe Bec & Stevan Subic / Soleil

Est-ce bien la peine de raconter le synopsis de Tarzan ? Bébé recueilli et élevé par des grands singes au cœur de la jungle, puis qui, trouvé par des explorateurs, se confronte non sans mal au monde « civilisé », porté par l’amour qu’il voue à la belle Jane ? Le roman d’Edgar Rice Burroughs fait partie des monuments éternels de la littérature, et a inspiré quantité d’adaptations plus ou moins honorables. La dernière en date fait clairement partie du haut du panier : Tarzan Seigneur de la Jungle, par Christophe Bec et Stevan Subic.

Une fidélité exemplaire à l’œuvre originale, un trait tout bonnement magnifique : il n’en faut pas plus (mais c’est déjà beaucoup) pour signer une bande dessinée d’exception.

Tarzan : le mythe, la légende

Ce premier tome se découpe en trois parties : le premier tiers consacré à l’enfance et la jeunesse de Tarzan parmi les singes, puis le tiers suivant marqué par l’arrivée des colons dans la jungle et leur rencontre avec l’homme sauvage, enfin le dernier tiers qui raconte l’arrivée du héros dans le monde civilisé.

Des trois, le premier segment est le plus réussi. Empli d’un mutisme assourdissant se faisant écho de l’animalité de Tarzan, on y découvre sa jeunesse pour le moins mouvementée. Incessamment confronté à des dangers mortels, il doit surpasser sa condition physique d’humain pour s’adapter à son environnement, et renouer avec une animalité que des millénaires d’évolution ont effacé. Cette étape de sa vie marque aussi ses premiers contacts avec le monde des hommes à travers les restes du campement de feu ses parents, où il a été trouvé bébé par les singes.

Cette dualité entre l’homme et l’animal, clef de voûte de l’œuvre originale d’Edgar Rice Burroughs, est limpide dans l’adaptation. C’est bien ce qui fait sa qualité : les auteurs ont saisi la complexité de l’œuvre qu’ils adaptent, et n’en restent pas à la surface évidente. Mais la fidélité à l’œuvre originale apporte aussi son lot de faiblesse, essentiellement à travers la relation entre Tarzan et Jane. La manière dont cette dernière tombe amoureuse de Tarzan est très artificielle, pas vraiment moderne, et pourrait faire un peu tiquer en 2021. Néanmoins, ça ne constitue pas en soi un défaut de l’adaptation, au contraire puisque les auteurs démontrent par là leur volonté de coller le plus possible au matériau original, et les innombrables autres qualités du titre rattrapent très largement cette faiblesse.

À compter de l’arrivée des colons, l’histoire prend un tournant plus « littéraire » avec plus de dialogues et de texte, rompant un peu le charme quasi-onirique installé par la première section. Le lecteur ne sort néanmoins pas de son immersion, surtout favorisée par le grand réalisme avec lequel est dépeinte la jungle. Brutale, violente, sans pitié, on n’est pas dans « la forêt chantante » d’un Disney mais dans un enfer vert où la mort rôde à tous les instants. Les dessins, enfin, jouent pour beaucoup dans la réussite du titre. Sombres, réalistes, colorés, soignés : le trait de Stevan Subic est tout simplement sublime.

Tarzan Seigneur de la Jungle s’impose comme une relecture de premier choix d’une œuvre essentielle, portée par un dessin d’une rare beauté. Efficace dans sa narration, fidèle dans son adaptation, on ne lâche plus l’album après l’avoir ouvert, et on attend avec impatience la suite. Indéniablement une sortie majeure de ce printemps.

Tarzan Seigneur de la Jungle T1 par Christophe Bec & Stevan Subic, Soleil


Illustration principale : © Tarzan Seigneur de la Jungle / Christophe Bec & Stevan Subic / Soleil

© Tarzan Seigneur de la Jungle / Christophe Bec & Stevan Subic / Soleil
© Tarzan Seigneur de la Jungle / Christophe Bec & Stevan Subic / Soleil
© Tarzan Seigneur de la Jungle / Christophe Bec & Stevan Subic / Soleil
delcourt
soleil
tarzan
Article précédent
Article suivant

Commentaires

...Chargement En Cours...

Nous vous en avons parlé dans cet article:
Couverture de l'album Seigneur de la jungle
Seigneur de la jungle
Tome 1 
17,95 € 
Disponible

Nous avons sélectionné d'autres articles qui pourraient vous intéresser...