Rechercher un album, une série, un auteur...
ex: Astérix, Dragon Ball, The Walking Dead, Riad Sattouf...
Accueil>Paper>Notre œil sur les sorties>La fleur de la sorcière, épopée glorieuse au cœur des montagnes
Partager cet article :
Illustration de l'article
Notre œil sur les sorties

La fleur de la sorcière, épopée glorieuse au cœur des montagnes

Publié le 06 mai 2021 par Lise Famelart
Poster le 1er commentaire

À l’automne 2020 les éditions 404, spécialisées dans les ouvrages sur la pop culture, lançaient leur label de comics. Au programme : des œuvres pour adultes mais aussi des ouvrages plus jeunesse, comme La fleur de la sorcière signé Enrico Orlandi…

Nous suivons l’histoire de Tami, un jeune garçon qui a quitté son village pour accomplir une quête glorieuse. Tami n’a rien d’un cas isolé : dans sa communauté, la coutume veut que tous les garçons, une fois devenus grands, quittent le village et viennent à bout d’une tâche dangereuse pour prouver leur valeur. Notre héros a décidé de trouver la fleur de la sorcière, et de s’en emparer. Mais bien des obstacles se dressent sur son chemin… dans des sommets enneigés, Tami va se retrouver nez à nez avec un géant possédé par un esprit. En affrontant le monstre, il va perdre connaissance et sera recueilli par Mira et sa famille.

C’est ainsi que Tami va découvrir le village de la petite Mira. Un endroit qu’il ne connaissait pas, et où les coutumes sont bien différentes. Au fil de ses rencontres, le jeune homme va remettre en question ses propres valeurs et ses traditions. Mais le danger n’est jamais bien loin : en affrontant le géant, Tami a mis en colère la sorcière, qui a décidé de s’en prendre aux villageois. Notre héros va à nouveau devoir faire preuve de courage.

La fleur de la sorcière est une histoire d’aventure plutôt captivante : les premières pages s’ouvrent sur l’épopée mystérieuse de Tami au cœur des montagnes enneigées, puis très vite arrive le combat contre le géant. Le ton est donné : l’histoire sera épique ! Ce rythme reste soutenu durant tout l’ouvrage, avec des ennemis redoutables, des machinations inquiétantes, et plusieurs rencontres hors du commun. Mais Enrico Orlandi n’oublie pas de conserver un ton jeunesse, et l’album a de quoi plaire aux enfants et aux pré-ados. Le trait est accessible, un peu dans la lignée de Nimona de Noëlle Stevenson. Et on s’attache à Tami et Mira, aussi différents l’un de l’autre soient-ils. Tami vient d’une communauté aux règles strictes, pas forcément justes. Chez Mira, les choses ne se passent pas du tout de la même manière et le jeune garçon va beaucoup apprendre, remettre ses certitudes en question, en la côtoyant.

Certains albums jeunesse plairont aussi bien aux adultes qu’aux enfants, mais celui-ci est plutôt à réserver au jeune public. La fin un peu abrupte risque en effet de décevoir les lecteurs qui on déjà beaucoup de fictions au compteur. La fleur de la sorcière reste une jolie découverte, colorée et pleine de bonnes idées.


Illustration principale : © Enrico Orlandi / 404 comics

404-comics
comics
enrico-orlandi
la-fleur-de-la-sorciere
Article précédent
Article suivant
Nous vous en avons parlé dans cet article:
Couverture de l'album Nimona
Nimona
 
19,99 € 
Disponible

Couverture de l'album La Fleur de la sorcière
La Fleur de la sorcière
 
14,95 € 
47 librairies

Nous avons sélectionné d'autres articles qui pourraient vous intéresser...