Rechercher un album, une série, un auteur...
ex: Astérix, Dragon Ball, The Walking Dead, Riad Sattouf...
90 000 références BD Comics et Mangas
Bubble Infinity offert
Livraison à domicile sous 2 jours
Retrait gratuit en librairie près de chez vous
Paiement 100% sécurisé
Partager cet article :
Illustration de l'article
Les incontournables

Hellboy de Mike Mignola

Publié le 08 février 2017 par Thomas Mourier

En 2004, quelque part dans le sud de la France. BAM, la gifle Hellboy atteint tout un gang de jeunes lecteurs de bande-dessinée et ne nous quittera plus. Les dessins ne ressemblent à rien de connu, tout en ombres et aplats de couleurs façon miniature et vitraux. Et, en miroir inversé, les punchlines et l’argot d’Hellboy qui tranche avec les manières et les dialogues des personnages principaux.

Le diable en personne ou presque quand on découvre ce démon géant qui se lime les cornes chaque matin devant la glace, espérant s’intégrer à la société.  Une créature surgie des enfers suite à un rituel initié par des soldats nazis en quête d’artefacts, puis recueillie par les scientifiques du B.P.R.D ( Bureau for Paranormal Research and Defense.) Une branche du gouvernement américain qui lutte et tente de comprendre les phénomènes paranormaux et les légendes.
Le jeune Hellboy va travailler pour cette organisation quelques années et croiser bon nombre de créatures mythologiques ou fantastiques. À l’image de beaucoup de super-héros, Hellboy est un être torturé par son passé et ses actes, qui se questionne sur son rapport au monde autant que sur sa lutte contre les forces du mal.

Élément important dès les débuts, Mike Mignola crée une vraie rupture quand son héros décide de quitter le B.P.R.D où il travaille suite à un désaccord sur les méthodes employées. Cette défiance envers ses patrons & protecteurs donne lieu à plusieurs séries en parallèle qui se croisent pour raconter son histoire (et celle du B.P.R.D.)  Le monstre rouge se recentrera sur une quête des origines qui va le mener plus loin dans l’horreur et la machination mythologique que ce qu’il avait vu jusque-là.

À cheval entre le conte fantastique à la E.A.Poe ou H.P.Lovecraft. Entre le lyrisme violent shakespearien ou le polar, les enquêtes inquiétantes d’Hellboy et ses acolytes nous entraînent dans le côté obscur de notre monde. Où se côtoient démons, vampires, dieux et déesses, les héros arthuriens. Mais aussi une bonne partie des mythes religieux.

« Je l’ai frappé de toutes mes forces, de ma main de chair et de sang. Vu sa façon de rebondir j’aurais bien pu le gifler avec une rose. C’est pourquoi, pour mon second crochet, j’ai recouru directement aux gros calibres.
Personne ne sait d’où vient ma main de pierre, ni comment elle s’est retrouvée greffée à mon bras. Mais pour la castagne, elle vaut tous les marteaux pilons. »

Remarqué pour son style de dessin assez atypique dans l’industrie américaine, Mike Mignola fait partie de ceux que l’on reconnait au premier regard. Ses compositions, son traitement des ombres et des aplats soulignent l’ambiance mystique de ses histoires. Derrière ce trait anguleux se cache un bestiaire fantastique, réinterprétations modernes de figures anciennes, de créatures de contes et légendes traités comme des figures toujours vivantes. Il travaille ses couvertures comme des bas-reliefs et le traitement graphique de chaque héros est tellement caractéristique que le public plébiscite chaque mini-série de leurs aventures solos.

Son créateur a mis en place toute une galaxie de personnages et de séries qui densifient le titre et qui en font un univers riche et complet. En plus des trois séries Hellboy (Hellboy, Hellboy Aventures, & Hellboy Histoires bizarres) on trouve B.P.R.D., B.P.R.D Origines, B.P.R.D- L’Enfer sur terre, Hellboy & B.P.R.D, Abe Sapiens et Lobster Johnson. Lobster Johnson est un peu à part, puisqu’il recrée un super-héros plus classique, en gardant l’univers déjà en place avec un côté vintage, les intrigues se passant avant l’arrivée d’Hellboy. Assez bluffant.

Plusieurs dessinateurs et scénaristes interviennent sur cette licence. Même si les dessinateurs invités sont assez prestigieux et doués, le trait de Mike Mignola reste assez unique et on se plait à le retrouver à chaque nouvelle livraison de la série principale.
En plus de la série mère Hellboy, je vous conseille donc de lire B.P.R.D. qui est au moins aussi réussie (et qui reprend le flambeau des enquêtes avec de très bons personnages quand Hellboy part dans sa quête solo). Et j’ai un coup de cœur particulier pour Lobster Johnson et son univers entre Doctor Stange et La Brigade Chimèrique.

Images extraites de l’album ©Mike Mignola/Guy Davis/John Arcudi/Delcourt

comics
delcourt
hellboy
mike-mignola
sf
superhero
thomas-mourier
Article précédent
Article suivant
Nous vous en avons parlé dans cet article:
Couverture de l'album Les Germes de la Destruction
Les Germes de la Destruction
Tome 1 
14,95 € 

Nous avons sélectionné d'autres articles qui pourraient vous intéresser...