Rechercher un album, une série, un auteur...
ex: Astérix, Dragon Ball, The Walking Dead, Riad Sattouf...
Accueil>Paper>Quoi de 9 ?>Dragon Ball : la Shueisha fait un strike sur les réseaux sociaux
Partager cet article :
Illustration de l'article
Quoi de 9 ?

Dragon Ball : la Shueisha fait un strike sur les réseaux sociaux

Publié le 08 janvier 2021 par Jaime Bonkowski De Passos
Poster le 1er commentaire

L’éditeur japonais de Dragon Ball, la Shueisha, a entrepris le signalement de tous les comptes Twitter utilisant des images liées à Dragon Ball. Défaillance informatique ou décision commerciale douteuse ? Mystère…

EDIT du 12/01/21
Il semblerait que cette histoire soit un hoax. En effet, un communiqué de la Shueisha sur ses réseaux sociaux a dévoilé le résultat d’une enquête : cette vague de strike n’était en réalité qu’une techinque de harcèlement élaborée par un individu contre une personne bien précise. La Shueisha n’est donc pas responsable de la vague de suppression de comptes dont il est question dans cet article.
Source.


Si vous êtes un utilisateur de Twitter et que vous êtes fan de culture manga, vous avez peut-être remarqué un curieux détail depuis ce matin : tout le contenu lié à la licence Dragon Ball semble avoir disparu du réseau social.

Ce n’est ni dû à un bug de l’oiseau bleu, ni à un maléfice de Majin Buu, mais à une initiative de la Shueisha, maison d’édition japonaise propriétaire des droits sur la série.

Un kamehameha contre les fans ?

Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’éditeur a engagé des mesures de signalement de tous les comptes utilisant de manière non autorisée du matériel lié à Dragon Ball, incluant les captures d’écran, les GIFs, les memes, et les fan-art.

Conséquence : Twitter a entrepris de supprimer tous ces types de contenu, et de bloquer dans la foulée les comptes des utilisateurs concernés.

Malgré l’indignation générale et la levée de bouclier suscitée par ces strikes (suppression d’un contenu et du compte l’ayant diffusé), la Shueisha poursuit toujours sa purge en signalant à Twitter toujours plus de comptes de fans. La maison d’édition s’expose donc à un bad buzz grandissant, le partage d’images, de memes et de fan-art faisant partie intégrante de la culture internet.

Plus aberrant encore, le compte de Fenyo, illustrateur officiel de la Shueisha et de la Toei notamment pour les cartes Dragon Ball Heroes, a aussi été censuré et bloqué.

S’agit-il donc d’un bug de bot (programme automatique détectant et signalant les contenus illicites), ou bien d’une stratégie pensée et réfléchie de la Shueisha…? Pour l’heure, rien n’est sûr.


censure
dragon-ball
dragon-ball-super
dragon-ball-z
mangas
shueisha
twitter
Article précédent
Article suivant

Commentaires

...Chargement En Cours...

Nous avons sélectionné d'autres articles qui pourraient vous intéresser...