Rechercher un album, une série, un auteur...
ex: Astérix, Dragon Ball, The Walking Dead, Riad Sattouf...
90 000 références BD Comics et Mangas
1 mois d'abonnement à Bubble Infinity offert
Livraison à domicile sous 2 jours
Retrait gratuit en librairie près de chez vous
Paiement 100% sécurisé
Accueil>Paper>Dans les coulisses>L’équipe en voyage (Inside Bubble ép.5)
Partager cet article :
Illustration de l'article
Dans les coulisses

L’équipe en voyage (Inside Bubble ép.5)

Publié le 07 juin 2019 par Matthieu Morisset

C’est bientôt l’été et beaucoup de chanceux vont avoir la chance de partir en vacances, ce qui n’est pas tout de suite mon cas 😿 ! Malgré ces vacances décalées, je pense à votre bonheur avant le mien : et vous délivre un nouvel Inside Bubble plein de chaleur et de bienveillance !
Parce qu’on s’est tous fait royalement ch*** au moins une fois durant nos voyages, je me suis dit : « Hey ! Et si j’interrogeais toute l’équipe pour qu’ils vous partagent toutes ces tristes OU fabuleuses expériences qu’ont pu être leurs voyages respectifs ! »
Avec un sourire sarcastique, un frottement de main & un plaisir non dissimulé, (je suis un fan d’humour noir, ne l’oubliez pas !), je vous délivre leurs expériences !

C’est une question très drôle car je n’ai lu que Picsou ces dernières années en BD, je vais peut-être me rattraper en vous disant que j’ai pratiquement tout lu ! Mais du coup, ma réponse à cette question est bien évidemment non…

📚 Avant de partir

Pour préparer un voyage, certains livres et BD sont de très bons alliés et peuvent vous aider à organiser un voyage, ou se rendre, quels sont les sites à ne pas manquer et même avoir un aperçu plus concret de votre destination … Rares sont les personnes qui profitent de leurs vertus, à moins que !
Il semble que ce soit le cas de Thomas « Oui pour mes premiers grands voyages, j’avais cherché à lire des livres et BD sur les pays où j’allais. Pour des pays comme les États-Unis ou le Japon, je n’avais pas eu de soucis, il y en a beaucoup, mais je me souviens de l’Australie où je n’avais pas trouvé grand-chose en 2003 à part Spirou en Australie et Toto l’ornithorynque. Maintenant, il y en a un peu plus de dispo, mais à l’époque j’avais plus trouvé de quoi m’immerger avec des romans. »
Puis, il y a les autres pour qui, le thème d’une lecture peut les aider à affronter leurs peurs, à passer un cap « Jamais, en revanche plus jeune j’ai lu une BD sur la piraterie avant d’embarquer sur un bateau. Je me sentais prêt à passer le pas à l’époque, ça compte ? » nous raconte Clément B.
Malheureusement pour Benoît, et c’est triste, je vous l’accorde, la BD n’est d’aucune aide « C’est une question très drôle car je n’ai lu que Picsou ces dernières années en BD, je vais peut-être me rattraper en vous disant que j’ai pratiquement tout lu ! Mais du coup, ma réponse à cette question est bien évidemment non…»

Souvenir : oui. Marquant : oui. Bon : pas forcément.

🛣️ Durant le trajet

On a tous eu l’expérience des trajets interminables en voiture, en avion ou encore en train ! Ces moments de souffrance ultime quand on était gamin, un regard noir lancé à nos parents avachi dans le fond de notre siège, les bras croisés.
Mais, il arrive qu’une lecture soit le rayon de lumière balayant toute cette obscurité, transformant cette souffrance en bonheur & merveilleux souvenir, « J’ai lu plusieurs tome de Love Hina lors d’un trajet pour aller chez mes grands parents lorsque j’avais 12 ans, on a mis 11h. Mais c’est passé super vite arrivé là-bas je n’avais plus rien à lire mais au moins les 11h de trajet étaient passées super vite malgré les bouchons et l’absence de clim dans une 205 en plein mois de juillet. Par contre plus rien pour le trajet retour. » nous partage Carole.
Malheureusement, ce petit rayon de soleil n’est pas sans risque, il y a toujours un prix à la liberté de l’esprit ! C’est en tout cas ce qui ressort du témoignage de Clément B. « Souvenir : oui. Marquant : oui. Bon : pas forcément. Une erreur de jeunesse, j’ai décidé d’emporter un ou deux albums des Schtroumpfs pour passer le temps dans la voiture… en allant à la montagne. Je vous laisse imaginer mon malaise après 20min de virages successifs le nez dans la salsepareille, l’état des sièges arrières de la voiture quelques instants plus tard, et le calvaire olfactif de l’heure de route restante. »

Je ne conseillerai que Carnets du Pérou de Fabcaro, un des albums d’humour qui me fait le plus rire à chaque relecture. Un vrai-faux carnet de voyage en immersion totale au Pérou… via Google Map.

📅 Aujourd’hui, quelles BD emmener pour un voyage ?

Avec l’expérience de notre jeunesse, le choix des œuvres emportées pour le trajet d’un voyage est aujourd’hui murement réfléchi, plus question de subir le trajet, on s’arme de valeurs sûres et on pense même à la transportabilité !
C’est le choix de Carole « Je prendrai des mangas c’est plus facile à transporter et risque moins de s’abîmer. J’ai toujours pas fini de lire 20th Century Boys alors je prendrai cette valeur sûre. » et il semblerait que Thomas la suive sur ce coup en plus de nous gratifier d’une petite fiche de lecture ! « Je ne conseillerai que Carnets du Pérou de Fabcaro, un des albums d’humour qui me fait le plus rire à chaque relecture. Un vrai-faux carnet de voyage en immersion totale au Pérou… via Google Map. Le livre joue sur les clichés, la mode du carnet de voyage, les grands discours et les voyageurs qui deviennent spécialistes d’une culture en deux semaines. Tout dans le dessin, les dialogues, les situations infusent de cet humour à la fois subtil et débile qui joue sur tous les tableaux en nous gardant captifs de ce non-sens corrosif. »
Enfin pour certains, la question ne se pose même pas « Vous voulez vraiment entendre ma réponse ? Je pense que vous la connaissez déjà mais bon, une piqûre de rappel ne fait pas de mal alors je le dit à nouveau : PICSOU ! Avec une préférence pour la Jeunesse par Don Rosa (lire l’incontournable) tout de même. » nous livre Benoît.

Non je ne pense pas comme j’écoute Thomas, et qu’il m’a fait lire Cruelle, un truc qui te donne envie de te suicider, quand je suis partie à la plage….

🌡️ L’impact du climat sur ses lectures

Je vous propose une petite étude psychologique avec les membres de l’équipe comme cobayes ! Vous pensez que votre choix de BD emportée pour un voyage peut changer en fonction de la région & du climat ?
Nicolas tranche directement, « Pas de changement de choix suivant la région. ». Il est suivi par Carole « Non je ne pense pas comme j’écoute Thomas, et qu’il m’a fait lire Cruelle de Florence Dupré Latour, un truc qui te donne envie de te suicider, quand je suis partie à la plage.», Matthieu partage lui aussi cette opinion « Absolument pas, pour moi le temps n’a pas d’incidence sur mes lectures » avec cependant une petite nuance « Par contre dans une région chaude, j’aurais sans doute moins tendance à emmener une BD et bien plus profiter de mes vacances dehors ! »
Mais comme quoi mon étude porte ses fruits, Clément adopte la position opposée « Définitivement, par exemple si je vais dans une région chaude, jamais je n’emporterais une BD. Dans une région pluvieuse ou froide, qui déjà est un très mauvais choix au départ hein, des vacances pour rester à l’intérieur, quel intérêt ? Mais si jamais je faisais ce choix, c’est clair que j’emporterais de quoi lire car il y a de fortes chances que j’y sois forcé à un moment ou à un autre ! ».

Je lis des BD numériques via la plateforme Iznéo et des BD natives (webtoon ou autres). C’est devenu mon nouveau mode de lecture

📏 Le Format

En vacances, on est souvent très encombrés, le coffre de la voiture est plein à craquer alors qu’on avait dit 1 sac par personne ! Autant, le choix du format des BD qu’on souhaite emporter est un point stratégique, une bataille qu’on mène contre soi-même, alors, on prend la BD où le sèche-cheveux ?
À cela, on sent l’équipe de jeunes startupers tant les réponses sont unilatérales, « Numérique : le reste prend beaucoup de place et ça serait dommage d’abîmer une belle BD ! » nous confie Matthieu, « Des mangas en version papier ou alors PDF que je peux lire sur ma liseuse. Les BD c’est trop volumineux et ça s’abîme. » pour Carole.
Pour certains, la démarche va même plus loin, le numérique, c’est le procédé de lecture par excellence « Je lis des BD numériques via la plateforme Iznéo et des BD natives (webtoon ou autres). C’est devenu mon nouveau mode de lecture, c’est bien plus pratique, ça ne prend pas de place et je peux lire partout sans risquer d’abimer mes BD préférées ! » assume fièrement Nicolas, un avis partagé par Clément qui tombe le masque « Numérique, la technologie c’est ma vie, je me sens bien plus à l’aise en lisant sur un écran qu’en lisant un livre papier. »
Plus amoureux du papier, même si on sent que l’esprit Bubble le contamine, Clément B nous partage sa pensée « Papier, puisque c’est ce que je lis habituellement, mais il serait certainement plus pratique de passer au numérique. »

Je reste raisonnable avec cette dépense donc de ce côté-là, ce n’est pas un sujet où je peux me faire fâcher !

💡 Le meilleur prétexte

On aborde probablement la partie la plus importante d’un voyage pour un fan de BD, je suis sûr que certains d’entre vous ont compris avec ces simples mots où je veux en venir. Un voyage, c’est une occasion d’acheter une BD et d’avoir la bonne excuse pour ne pas se faire gronder non ?
Non ?
NON ?
« Très mauvaise idée d’acheter une BD en voyage selon moi, pour un facteur simple : le poids ! » pour Nico, avis que partage clément « Je rejoins ce choix, et, je rajoute même que je n’en aurais jamais l’idée ! » . Benoît en rajoute même une couche « Si je trouve un Picsou que je n’ai pas ! Non, c’est une blague, il est très peu probable que je m’achète une BD en vacances, je n’ai pas la tête à ça, je n’y penserais même pas ! » .
Heureusement certains possèdent la fibre en eux, pour Matthieu, c’est même un excellent prétexte « C’est un super bon prétexte pour s’acheter une BD (un manga pour moi), un voyage peut être très long même si j’ai plus tendance à lire des mangas sur téléphone en ce moment, on peut toujours sortir la bonne excuse du voyage de retour en disant qu’on a épuisé le stock à l’aller ! ». Il rajoute tout de même que sa vie de couple se porte bien, on le félicite pour cet exploit « Je reste raisonnable sur cette dépense donc de ce côté-là, ce n’est pas un sujet où je peux me faire fâcher ! », il vient de Poitiers et là-bas, « fâcher » est un verbe !
Thomas rassure lui aussi la communauté « Je n’en emporte jamais à l’aller. Mais au retour toujours ! C’est un peu maladif, mais je reviens toujours avec beaucoup de bouquins avec l’excuse inattaquable du « mais c’est une chance unique d’avoir ce bouquin » (alors qu’avec internet, on peut trouver à peu près tout aujourd’hui, mais ne le dites pas à mes proches). On trouve toujours des trésors dans les librairies locales, des carnets, des fanzines, des recueils qui ne seront pas forcément traduit, mais dont les dessins où la construction nous hypnotisent. J’en suis arrivé une fois à laisser une partie de mes vêtements à l’aéroport de Tokyo pour pouvoir ramener des bouquins parce que j’étais en excédent de bagages. »
On est rassuré, on souffle, il est accroc lui aussi, il n’y a pas que vous !

Illustration Principale : © Fabcaro/Six pieds sous terre
album
bande-dessinee
bande-dessinee-native
bande-dessinee-numerique
bande-dessinee-numerique-native
bd
book
bubble
bubble-bd
bubblecorp
comics
inside
livres
mangas
matthieu-morisset
tome
voyage
webtoon
Nous vous en avons parlé dans cet article:
Couverture de l'album Aventure en Australie
Aventure en Australie
Tome 34 
10,95 € 

Nous avons sélectionné d'autres articles qui pourraient vous intéresser...